Passer au contenu
Offre de lancement: 10 % de rabais sur les cours à la carte jusqu'au 30 septembre 2022 !
10 % sur les cours à la carte
Astuces d’herboristerie pour se soigner avec des plantes

Astuces d’herboristerie pour se soigner avec des plantes

Quelles que soient les plantes que vous allez utiliser en tant qu'herboriste, il est nécessaire de connaître comment les consommer pour bénéficier des vertus de chaque plante selon les troubles. En effet, de nombreux ingrédients peuvent avoir plusieurs usages. Mais cela dépend de la façon dont on les utilise. Que ce soit en utilisation locale ou orale, les plantes n'ont pas le même impact. Or en tant que bon herboriste, amateur ou professionnel, les méthodes d'utilisation des plantes et des herbes ne doivent pas avoir de secret pour vous. C'est pourquoi il est nécessaire de connaître les astuces de base d'herboristerie pour soigner les maladies avec les plantes.

Maîtriser les différentes techniques de la tisane

La tisane est l'utilisation la plus répandue et la plus utilisée. Il s'agit d'extraits de plantes séchées que l'on vient laisser tremper dans de l'eau, chaude ou froide. Mais si la tisane est bien connue, il existe  trois moyens d'en faire. Chaque technique présente des avantages spécifiques qu'il est nécessaire de connaître lorsqu'on veut se soigner grâce aux plantes.

L'infusion

L'infusion est un moyen d'utiliser les plantes séchées. Il s'agit de mettre les plantes dans de l'eau frémissante et de les faire infuser entre 80 et 90°. C'est une méthode adaptée aux parties fragiles comme les feuilles ou les fleurs, mais aussi les plantes riches en huiles essentielles. Pour conserver tous les bienfaits des plantes et leurs principes actifs, il est d'ailleurs conseillé de couvrir son infusion. L'infusion dure entre 5 et 10 minutes. Enfin, il faut bien presser la plante pour récupérer tous ses principes actifs. Enfin, on peut boire l'infusion.

La décoction

La décoction est idéale pour utiliser les parties très rigides ou fibreuses des plantes comme les graines, l'écorce ou encore les racines. Cette méthode est légèrement différente de l'infusion puisqu'il s'agit de mettre les ingrédients dans une casserole d'eau froide et de faire ensuite chauffer jusqu'à l'ébullition. Il faut laisser bouillir entre 2 et 5 minutes selon les plantes. Une fois le tout bien filtré et pressé, on peut boire la décoction.

L'infusion à froid

L'infusion à froid est plus longue puisqu'il faut laisser tremper les plantes durant 10 à 12 heures, tout au plus. La macération à froid est idéale pour utiliser des plantes sensibles à la chaleur. C'est une méthode indispensable à connaître si on veut se soigner grâce aux plantes. Pour plus de renseignements et de techniques, vous pouvez choisir de suivre nos cours d'herboristerie.

Maîtriser les différentes techniques de macération

Outre les infusions, on peut réaliser différentes techniques de macération, en alcool ou dans d'autres solutions, pour bénéficier des bienfaits des plantes et surtout de leur vertus digestives. En effet, le microbiote intestinal est directement lié à notre santé mentale et à nos troubles. C'est pourquoi les plantes consommées sous la forme de macération peut aider à aller mieux et à maintenir l'équilibre digestif.

Les vins médicinaux

Anciennemen, on utilisait beaucoup les vins médicinaux qui sont de bons digestifs. Ils aident à mieux digérer et à soulager les problèmes digestifs. Ils étaient moins communs que les tisanes mais ils étaient des indispensables de l'herboristerie. Pour les réaliser, il faut faire macérer une plante dans un bocal d'alcool. On peut utiliser tous les alcools désirés. Il faut laisser macérer entre 1 semaine à un mois et veiller à remuer le tout chaque jour. Une fois les semaines passées, il faut filtrer le tout dans des contenants stérilisés, et c'est prêt.

La teinture-mère

La teinture-mère est constituée de plantes fraîches macérées dans de l'alcool fort ou dans un mélange d'eau et d'alcool ou dans du vinaigre. On peut utiliser des alcools à 40% comme le rhum, la vodka ou le gin, de l'alcool très fort que l'on pourra diluer ou du vinaigre de cidre de pommes. Il faut laisser macérer environ 1 mois et veiller à remuer le tout chaque jour. Une fois les semaines passées, il faut filtrer le tout dans des contenants stérilisés, et c'est prêt. On peut utiliser la teinture-mère en gargarisme, en application locale, à boire diluée dans de l'eau.

L'extrait fluide (hydroglycéré)

L'extrait fluide n'est pas issu d'une macération dans de l'alcool mais dans de la glycérine et de l'eau. Il s'agit de faire macérer des plantes fraîches, entières ou broyées, dans de la glycérine ou de l'eau pour extraire les substances actives. On peut également utiliser les extraits hydroglycérés pour en faire des extraits secs ou semi-solides, par nébulisation ou lyophilisation.

 

D'autres techniques à maîtriser pour soigner les maladies avec les plantes

Le suc

Le suc de plante n'est constitué que du jus de la plante extraite comme par exemple l'aloès ou l'impatiente du cap. Pour récolter le jus, il faut piler ou presser la plante et la filtrer. Dans certains cas, il faut faire cuire la plante afin de faciliter l'extraction. Selon la plante, le suc peut être utilisé en usage externe ou interne.

Le problème du suc est qu'il est difficile à conserver. C'est pourquoi il est compliqué de proposer des sucs dans les commerces. Si vous réalisez du suc, utilisez-le dès la réalisation du produit. Cela ne se conserve pas. Le suc est un liquide très pur et concentré, c'est pourquoi il est très  intéressant pour soigner les maladies grâce aux plantes.

La poudre

La poudre est idéale pour utiliser les plantes trop fibreuses et faciliter leur infusion comme par exemple la guimauve. On l'utilise également pour conserver les propriétés des plantes riches en minéraux. La poudre possède des atouts majeurs. Elle est facile à digérer et plus rapide à absorber par les muqueuses. On peut la consommer en gélules, dans de l'eau. On peut aussi la consommer en la mélangeant dans un plat. On peut également mélanger la poudre aux soins cosmétiques. C'est donc un format très pratique. De plus, cela se conserve très bien. 

Ces méthodes sont des basiques pour bénéficier des bienfaits des plantes. Pour connaître tous les secrets de celles-ci et des méthodes d'utilisation de celles-ci dans le cadre de l'herboristerie et de la phytothérapie, nos formations et nos cours d'herboristerie vous aideront à maîtriser tous les secrets des herboristes. Vous pourrez ainsi soigner de nombreuses maladies grâce aux bienfaits des plantes, en toute autonomie, dans un but professionnel ou amateur.

Églantine Vignon, herboriste, fabricante et agricultrice.

Articles suivant Trucs d'herboriste pour une peau radieuse